[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Pratique libertine à mi-chemin entre le voyeurisme et l’échangisme, le candaulisme a convaincu plus d’un couple. Et vous, seriez-vous prête à tenter l’aventure ?

CANDAULISME : MODE D’EMPLOI

La candaulisme est une pratique sexuelle libertine qui consiste à prendre du plaisir en voyant son partenaire s’offrir à une tierce personne. En d’autres mots, un homme candauliste éprouvera du plaisir en voyant sa femme prendre part à des ébats sexuels avec un ou plusieurs autres hommes ou femmes. Le candaulisme peut également se pratiquer de façon plus “soft”, en exposant par exemple une photo dénudée de sa/son compagne/compagnon à d’autres personnes.

S’il y a aujourd’hui davantage d’hommes qui se considèrent candaulistes, une femme peut bien entendu elle aussi pratiquer cette forme de libertinage, et prendra du plaisir en voyant son homme faire l’amour avec quelqu’un d’autre qu’elle.

A mi-chemin entre le voyeurisme et l’échangisme, le candaulisme peut aussi bien se pratiquer dans un club échangiste que dans l’intimité d’un foyer.

CANDAULISME : EST-CE FAIT POUR MOI ?

Avant de se lancer dans une relation candauliste, il est nécessaire de se poser plusieurs questions. Tout d’abord, demandez-vous si l’envie de tester cette pratique libertine vient de vous ou de votre compagnon. Si l’idée vous a été soumise par votre moitié, interrogez-vous sur votre envie propre : faire l’amour avec une tierce personne sous le regard de votre compagnon vous fait-il fantasmer ? Avant de se lancer, il est important de faire le point sur vos envies personnelles, afin de ne pas agir contre votre gré.

Si vous souhaitez mettre du piment dans votre couple, pensez également à déterminer si la pratique du candaulisme est celle qui convient le mieux à vos envies. Côte-à-côtisme, plan à trois, voyeurisme… Les pratiques libertines ne manquent pas et toutes viennent combler, à leur façon, des envies et désirs sexuels différents.

Enfin, si l’aventure du couple candauliste titille votre curiosité mais que vous ne vous sentez pas encore prête à franchir le pas, allez y en douceur. Et ce, en discutant longuement avec votre compagnon afin de faire le point sur les attentes de chacun, les limites (ou au contraire l’absence de limites) que vous souhaitez mettre en place, le type de profil(s) avec qui vous aimeriez tenter l’expérience… Un mot d’ordre pour que les choses se déroulent au mieux : la communication.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Les clubs libertins intriguent, fascinent et sont au cœur de nombreux fantasmes. Ces endroits sulfureux sont la promesse d’une aventure érotique intense. Décryptage.

Y a-t-il des règles à respecter dans un club libertin ?

La première règle est la quête du plaisir et la liberté de jouir comme on le veut, sans autres limites que celles du respect de ses partenaires de jeu. Car contrairement aux idées reçues, les clubs libertins ont aussi une éthique. L’essentiel des communications se faisant par le non verbal (regards, sourires, caresses, effleurements…), il est important de respecter les codes qui y règnent. S’habiller élégamment, faire preuve de subtilité en abordant les autres ou encore éviter de taper l’incruste sont des règles à respecter. D’ailleurs, les propriétaires craignent beaucoup pour la réputation de leurs établissements. Et ils font tout pour que leurs clients profitent d’un moment de plaisir sans prise de tête.

Couple échangiste

Couple échangiste

Sauna, club dansant, show sexy… à chaque établissement son ambiance, ses codes et ses usages. Par conséquent, les tarifs varient aussi énormément. Évidemment, il est préférable de choisir un club haut de gamme, avec une sélection à l’entrée pour être à l’abri des mauvaises surprises. De nombreux établissements possèdent leur propre site internet. Vous pouvez notamment y consulter le dress code, les soirées thématiques, l’ambiance…

Peut-on se rendre seule dans un club libertin ?

Envie d’une virée coquine en solitaire dans une ambiance feutrée et secrète ? Oui, mais voilà, vous craignez d’être assaillie de propositions indécentes, à la minute où foulerez le sol du club. Pas de panique ! Vous pouvez tout à fait vous contenter de siroter un verre, car rien ne vous oblige à participer. Il y a toutefois très peu de chance pour que vous y trouviez l’amour de votre vie. Les adeptes des clubs libertins s’y rendent dans un but bien précis : partager du sexe décomplexé sur place.

Quoi qu’il en soit, dans ces lieux mystérieux, ce sont les femmes qui ont le dernier mot. En clair, ce n’est pas parce que vous vous trouvez dans un endroit dédié à la luxure que vous devez tout accepter. Si un prétendant vous déplait, il suffit d’un signe pour l’éconduire. De même, si vous avez envie d’échanger des caresses ou des baisers sans aller plus loin, personne n’insistera. Renseignez-vous avant de vous déplacer, car certains clubs n’acceptent pas les femmes seules.

Et pour les couples, comment ça se passe ?

Pour assouvir un fantasme commun ou raviver la flamme d’un désir éteint, de nombreux couples se tournent vers les clubs libertins, à la recherche de sensations nouvelles. Évidemment, entente et complicité sont nécessaires pour tenter cette aventure. Si vous appréhendez cette « première fois » à deux, rassurez-vous. Les couples adeptes de ces clubs ne vous sauteront pas directement dessus ! Ils prendront le temps d’engager la conversation autour d’un verre ou d’un repas afin de vous mettre en confiance. Si l’envie est partagée, ils vous conduiront dans l’alcôve coquine… Que vous ayez envie de vous offrir des frissons érotiques ou de tenter l’aventure échangiste, une préparation est nécessaire en amont afin de fixer les règles du jeu. Pour un couple, se rendre dans un club libertin n’est pas un choix anodin.

Qui peut-on croiser dans un club libertin ?

Les clubs libertins autrefois réservés à une clientèle sélect se sont démocratisés grâce à la médiatisation dont ils ont bénéficié. Leurs adeptes ont désormais une moyenne d’âge moins élevée. Des couples qu’ils soient légitimes ou pas viennent y vivre de nouvelles fantaisies coquines ou relancer le désir. Ils s’offrent une virée dans un club libertin, quelques fois par an, comme d’autres s’offriraient un voyage exotique. Convaincus que cette aventure coquine ne fait que renforcer leur relation en attisant la jalousie.

Pour d’autres couples, d’un certain âge, le club libertin est un véritable rituel. Une escapade qu’ils s’accordent pour se rappeler la fougue des premiers temps. On y trouve aussi des couples éphémères, amants d’un moment, à la recherche de plaisirs inédits pour enrichir leur répertoire sexuel. Sans oublier les curieux et les fêtards venus se faire leur propre idée sur les clubs privés.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le libertinage concerne aussi bien les hommes que les femmes et est entouré de nombreux stéréotypes tenaces. Décryptage de ces solides croyances avec la sexothérapeute Marjorie Cambier.

“Le cœur d’un libertin est fait comme une auberge, on y trouve à toute heure un grand feu bien nourri”, disait Alfred de Musset. Une pratique qui, aujourd’hui, est entourée d’idées reçues. On dit que c’est sale, que les libertins ne sont pas sains d’esprit ou encore qu’ils ne prennent pas garde aux MST… Des clichés tenaces sur lesquels revient avec nous la psychologue clinicienne et sexothérapeute Marjorie Cambier.

ÊTRE LIBERTIN, C’EST FORCÉMENT AVOIR DES PRATIQUES SM

Fouets, combinaisons en latex, menottes… On a souvent tendance à s’imaginer que les soirées libertines sont le lieu de jeux sado-masochistes de domination et de soumission.

L’explication de Marjorie Cambier : Absolument pas ! On peut être libertin et avoir une sexualité somme toute assez classique, mais avec différents partenaires. L’échangisme, le mélangisme, le triolisme par exemple, sont des pratiques libertines mais qui ne sont pas sado-masochistes.

libertin-ssypu

LES LIBERTINS NE FONT PAS ATTENTION À LEUR SANTÉ

Le libertinage est souvent, dans la croyance commune, associé à un manque de précautions vis-à-vis des MST.

L’explication de Marjorie Cambier : Au contraire, le libertinage se fait dans un cadre très spécifique : les libertins font attention à leur hygiène, à leur corps et à leur santé. Dans ces soirées spécialisées, des préservatifs sont à disposition pour éviter toute exposition. Les sites dédiés au libertinage mettent d’ailleurs l’accent sur la prévention des MST.

CE SONT LES HOMMES QUI ENTRAÎNENT LEUR FEMME À ÊTRE LIBERTINE

Toujours dans la croyance commune, on a tendance à penser qu’une femme se laisse entraîner par un homme libertin, mais que la décision n’est jamais initiée par elle. Et ce, comme si elle ne disposait pas de son libre arbitre et que c’était les hommes qui disposaient du dernier mot sur la sexualité du couple.

L’explication de Marjorie Cambier : Il s’agit là aussi d’une idée reçue. Certaines femmes initient leur partenaire. Il y a autant d’hommes que de femmes dans ce milieu et ce ne sont pas forcément toujours les uns qui initient les autres !

LES LIBERTINS SONT TOUS BISEXUELS

Le libertinage est souvent associé à la sexualité de groupe et donc au plaisir charnel avec plusieurs sexes.

L’explication de Marjorie Cambier : Pas forcément, non ! On peut pratiquer l’échangisme ou d’autres activités libertines tout en étant strictement hétérosexuel ou homosexuel. Certains libertins sont clairement bisexuels, d’autres exclusivement hétérosexuels/homosexuels et une autre catégorie, enfin, peut se laisser tenter par une nouvelle expérience sans pour autant se définir comme bisexuelle.

ON NE PEUT PAS ALLER DANS UN CLUB LIBERTIN SANS PRATIQUER

Mettre les pieds dans un club libertin ne signifie pas forcément prendre part à des relations sexuelles à plusieurs. Il existe des endroits ouverts qui vous accueilleront si vous souhaitez découvrir cette pratique.

L’explication de Marjorie Cambier : Personne ne vous obligera à quoi que ce soit. Ce milieu est très respectueux et si vous refusez une proposition, ça ne pose aucun problème. La sexualité libertine est libérée, certes, mais surtout respectueuse des limites de chacun. Vous pouvez aller en soirée libertine pour l’ambiance, pour regarder… Certaines personnes ne viennent d’ailleurs que pour regarder ce qui s’y passe et pour s’imprégner de l’ambiance, cela suffit à les exciter.

ÊTRE LIBERTIN, C’EST ÊTRE INFIDÈLE

Avoir des relations sexuelles avec une autre personne peut être associé à une infidélité. Or, chez les libertins, les sentiments amoureux peuvent être distingués des relations sexuelles. Chaque adulte est consentant dans cette sexualité tandis que l’adultère est avant tout vécu comme une trahison.

L’explication de Marjorie Cambier : Les libertins sont des personnes qui font une nette différence entre l’acte sexuel et l’amour. Beaucoup de couples libertins vont en soirée libertine ensemble et ne se considèrent pas comme infidèles pour autant. Ils ont simplement préalablement défini un cadre, des règles et des limites qui conviennent à chacun. La fidélité se situe pour eux au niveau des sentiments et de certaines pratiques qu’ils se réservent (ces pratiquent dépendent de chaque couple), mais pas au niveau de la sexualité en tant que telle.

ETRE LIBERTIN C’EST ÊTRE ÉCHANGISTE

L’échangisme est une pratique sexuelle qui consiste pour deux couples à échanger temporairement les partenaires pendant les différentes phases du rapport, en vue d’une relation socio-sexuelle, selon la définition officielle. Il existe pourtant plusieurs autres pratiques libertines, bien différentes.

L’explication de Marjorie Cambier : Pas forcément, bien qu’il s’agisse de la pratique libertine la plus répandue (échange de couples lors de soirées spécifiques). On peut citer d’autres pratiques, telles que le mélangisme (échanges de couple mais sans pénétration, on ne pratique que les préliminaires), le triolisme (pratique non spécifiquement libertine consistant à faire l’amour à 3, 2 hommes et une femmes, 2 femmes et 1 homme), exhibitionnisme, voyeurisme, candaulisme (regarder son/sa partenaire avoir une relation sexuelle avec quelqu’un d’autre) …

LE LIBERTINAGE N’A PAS DE RÈGLES

On associe le libertinage a une absence de règles, à l’assouvissement de pulsions de façon désordonnée. Pourtant, cette pratique est très codifiée.

L’explication de Marjorie Cambier : Bien au contraire, le libertinage a des règles. Que ce soit dans les clubs et au sein de chaque couple, ces règles permettent à chacun de définir un cadre spécifique, les pratiques sexuelles autorisées/interdites, les limites et de garder en toute circonstance courtoisie et respect mutuel. Le libertinage n’est en rien une sexualité où tout est permis ! Il s’agit d’une sexualité libérée, où chacun peut vivre ses fantasmes, mais très respectueuse de l’autre, de ses limites et de son couple.

LE LIBERTINAGE N’EST PAS COMPATIBLE AVEC UNE VIE DE FAMILLE

Toute sexualité est compatible avec une vie de famille dès lors qu’elle se fait dans la sphère privée. Être parent et dire adieu à sa sexualité n’est pas quelque chose à envisager. Tout est question d’organisation et de préservation d’intimité.

L’explication de Marjorie Cambier : Le libertinage peut éventuellement être compatible avec une vie de famille, à condition évidemment de protéger ses enfants, de les garder complètement en dehors de cela. La sexualité adulte relève du domaine privé et intime. Les enfants, même ceux en âge de comprendre, n’ont pas à savoir ce que leurs parents font au niveau de leur sexualité, dans ces soirées ou dans d’autres. Cela pourrait même grandement les perturber.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Pour un soir, je suis le commis-débarrasseur de L’Orage. En pantalon de complet, chemise blanche, souliers vernis, je ramasse les verres vides pendant que les gens bavardent, dansent, s’accouplent. Le propriétaire, Jean-Paul Labaye, sait que je suis journaliste.

De moi, il n’a exigé qu’une chose: l’anonymat pour sa clientèle. Des personnalités fréquentent ces lieux; j’ai juré de taire leur identité.
Premier constat: l’activité sexuelle ici est mimétique.
Un gars se déshabille sur la piste de danse et prend sa blonde par-derrière; deux ou trois autres couples font alors à peu près la même chose.
Deux femmes s’embrassent? Dix autres les imitent.
Passé minuit, la piste de danse et le bar se vident. Les couples s’amusent.
Il y a un minimum de murs afin que tout soit visible sur deux étages assez vastes pour accueillir quelque 300 personnes – 160 le soir où je suis là.
Les lits sont animés. À gauche, à droite, derrière, devant, partout, il y a des gens nus, actifs. De 20 h à 3 h, je ne vois pas le temps filer. Le spectacle est distrayant.
Je retiens quelques observations de ma soirée de travail à L’Orage.
Civisme libertin
1. Les échangistes sont bien ordonnés. La permissivité sexuelle dans un groupe avec certains étrangers, ça impose un haut niveau de civisme. Même au plus fort d’une orgie lorsque tout le monde est nu (sauf moi), les libertins de L’Orage m’étonnent par leur politesse. Malgré leurs exploits kamasutresques, je leur trouve un côté garçon scout.
Permission explicite
2. Poser sa main sur l’épaule d’une inconnue pour amorcer la conversation, ça peut toujours se faire dans un bar normal. Mais pas ici. Il n’y a pas de vêtements, alors c’est la «bulle» autour de la personne qui la protège. Tout contact – même un effleurement – exige une permission explicite. Interdit d’insister en cas de refus. (Personne n’est obligé de coucher avec vous.) Un homme harcelant se fait rapidement montrer la porte.
Pas de photos
3. C’est peut-être le plus important des règlements: pas de photos. On ne rigole pas avec ça. Ces images pourraient être utilisées à des fins de chantage ou être publiées dans des sites pornographiques.

Couple dans un club échangiste

Couple dans un club échangiste

Fais ce que veux
4. Le libertinage impose sa propre éthique, ses propres interdits. À la vue d’un homme qui se touche avec insistance devant deux jeunes couples en train de faire l’amour, je grimace de dégoût. Une collègue vient alors me gronder. Chacun fait ici ce qu’il veut. L’homme ne fait donc rien de répréhensible. C’est moi qui suis immoral de montrer du dégoût pour lui.
Intimité interdite
5. Au club L’Orage, exhibitionnisme et voyeurisme font loi. Nul n’est donc censé s’isoler dans une pièce fermée – par exemple l’une des nombreuses douches – pour avoir une relation intime. Ce serait contraire à l’esprit de l’échangisme. Obligation d’agir en public. Tu veux de l’intimité? Reste chez toi.
L’âge et la lumière
6. Les lumières tamisées instituent une certaine égalité entre les corps et les peaux. La pièce légèrement moins éclairée attire des gens plus âgés. Les plus jeunes préfèrent étaler leur perfection dans la lumière.
Discipline du drap propre
7. Dans l’air flotte un parfum d’assouplisseur de tissu. Une préposée veille à la propreté des lits. Ce sont presque toujours les clients eux-mêmes qui changent la literie après leurs ébats. Par respect pour les prochains utilisateurs. Civisme, je vous disais. Des centaines de serviettes de bain blanches sont accessibles aux clients qui, n’importe quand, peuvent se doucher. Sur les tables de chevet, il y a des bols pleins de préservatifs.
Effet choral
8. Une vingtaine de femmes prises simultanément dans un même lieu, ça produit de la musique. Parce que les couples peuvent s’entendre, ils ont tendance à se synchroniser, voire à s’harmoniser, comme une chorale. Ces couples font vraiment l’amour ensemble dans une communauté de rythme et de volume. Le gémissement féminin évolue par vagues en crescendo. Parfois, un homme émet un râle ou un cri qui gâche la mélodie; j’ai envie de lui dire chut.
Sobriété vestimentaire
9. La plupart des femmes ici n’éprouvent pas le besoin de se vêtir de façon affriolante ou minimalement. À quoi bon? Tout le monde va se retrouver nu. Un code vestimentaire oblige la clientèle masculine à bien s’habiller. «S’il fallait que nous laissions entrer des gars en espadrilles, gaminets et casquette, toutes les femmes s’enfuiraient!» m’explique une employée.
Guerre du poil
10. Il y a d’un côté les glabres bronzés musclés au pubis épilé, et de l’autre, disons, les gens normaux, modérément velus, à l’épiderme non orangé et à la musculature non gonflée. Chaque groupe fait ses affaires sans se mélanger à l’autre, ai-je l’impression. Qui se ressemble s’assemble.
Monogamie têtue
11. Le mot échangisme est trompeur. Plusieurs Européens se plaignent que les Québécois, justement, refusent les «échanges» ou les nouveaux partenaires. Plusieurs couples que je vois ici restent entre eux. Ils sont ici pour voir et être vus. Pour faire l’amour en société. Mais pas pour admettre une tierce personne dans leurs ébats. Une certaine monogamie prévaut donc ici aussi.
Ébriété malvenue
12. Pas question de tolérer les différents états seconds dérangeants induits par l’alcool ou d’autres substances. L’orgie doit demeurer relativement sobre pour éviter les dérapages indésirables. Imaginez qu’une cliente se réveille en ne se souvenant plus de ce qu’elle a fait. «Si on remarque qu’une personne est saoule, on arrête de lui servir à boire et on la garde à l’œil», me dit une employée.
Sans vestiaire
13. À L’Orage, les gens se déshabillent et laissent leurs vêtements pliés ici et là. «Il y a toujours des clientes qui rechignent parce qu’elles ne retrouvent plus leurs sous-vêtements en fin de soirée, mais, habituellement, avec une torche électrique, on parvient à les localiser», me dit une employée.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Habillée, je me sens une femme plutôt banale, pas sexy. Dans le club, nue, je suis une autre femme, audacieuse, et je fais l’amour avec des hommes qui ne me regarderaient pas dans la rue.

C’est éphémère, c’est sombre, je ne reconnaîtrais pas la personne dans le couloir, mais je sens souvent de l’amour. Et aussi, chez les hommes, un besoin de tendresse.

Ma chambre préférée est grande, elle ne ferme pas à clé et offre de multiples possibilités. Personnellement, j’adore passer d’un partenaire à l’autre, butiner, que ce soit avec un homme ou une femme. Presque toutes les femmes sont bisexuelles. Beaucoup d’hommes sont tentés mais n’osent pas. On perçoit cette tentation. Mon ami s’est parfois laissé caresser, mais ce n’est décidément pas son truc, et je le regrette.

J’aimerais que, comme moi, il puisse multiplier par deux ses plaisirs. Pour les femmes, c’est plus naturel. C’est une très grande liberté d’avoir le choix entre les deux sexes. Dans ce genre d’endroit, les hommes prennent aussi beaucoup de plaisir à voir deux femmes ensemble, c’est leur grand fantasme.

Couple échangiste en club

Couple échangiste en club

Cela nourrit aussi notre propre sexualité, la sexualité de notre couple. L’échangisme, c’est un peu un monde parallèle. Les gens ne disent pas qu’ils le font, mais je suis sûre que beaucoup plus qu’on le croit sont des habitués. Ou, dans tous les cas, ont désiré, un soir, pousser la porte d’un club pour essayer. On y rencontre toutes sortes de personnes, de toutes les catégories sociales et de tous les âges, de 20 à 70 ans, avec quand même une moyenne d’une quarantaine d’années.

C’est un peu madame et monsieur Tout-le-Monde. Ce n’est pas du tout glauque, comme on pourrait le penser. Les adeptes ne viennent pas là pour résoudre des problèmes de couple. On les sent plutôt très complices.
Il faut vraiment avoir confiance en l’autre et en ses sentiments. Si le couple est un peu fragile, cela peut être dangereux. Pour nous, c’est devenu un loisir, un mode de vie. Ce n’est jamais la même chose d’une fois sur l’autre. On ne sait jamais d’avance ce qui va se passer. C’est l’inconnu. C’est très excitant. Nous ne pourrions plus nous en passer. Nous nous sommes même fait des amis que nous revoyons à l’extérieur.

J’ai lu beaucoup d’articles sur l’échangisme dans les magazines. On ne décrit jamais cette légèreté, cette simplicité. Moi qui suis plutôt complexée, je me sens complètement à l’aise. Nous avons essayé aussi sur Internet. C’est moins bien que le club, où nous sommes à peu près sûrs qu’il se passera quelque chose. Avoir rendez-vous avec un homme ou un couple rencontré sur Internet, c’est moins évident et moins naturel.

C’est difficile d’aller chez quelqu’un qu’on ne connaît pas. Il ne se passe pas forcément quelque chose, et quand ça se passe c’est souvent moins bien. Dans un club, une femme peut aussi rester à discuter au bar sans être jugée, et se faire des amis. C’est beaucoup moins dangereux que de suivre un inconnu rencontré sur le Net…
Personne ne pourrait imaginer que je suis échangiste. Nous trouvons dommage de ne pas pouvoir en parler autour de nous.


[Total : 4    Moyenne : 3.3/5]

Swinging – Thú chơi đổi bạn tình ở Việt Nam, , chúng tôi thích đổi vợ. Swinger hội những người thích trao đổi vợ bạn tình

Trao đổi bạn tình (Swinging) – Mốt mới cho người sành điệu
Trao đổi bạn tình (swinging) không còn là chuyện ở đâu đó trên thế giới. Trong những người yêu thích hoạt động tình dục theo xu hướng này có những thành viên là người Việt. Những điều họ tiết lộ sẽ làm cho nhiều người choáng váng.

Chân dung người trong cuộc

♥ liên hệ với chúng tôi để swinger ♥

Qua một người quen, tôi biết Hiệp là một swinger (người tham gia vào các hoạt động trao đổi bạn tình). Lần đầu tiên gọi điện cho Hiệp, tôi thấy giọng anh rất ngại ngần và có lẽ vì nể người đã giới thiệu tôi lắm, anh mới chịu nghe điện thoại của tôi. Anh sợ sau khi bài báo này lên trang có thể gặp rắc rối. Anh cũng cần bàn bạc với vợ. Hơn một tuần sau, được sự đồng ý của vợ, Hiệp mới gặp tôi và kể về thế giới swinging của anh. Cuộc nói chuyện giữa chúng tôi diễn ra trong góc một công viên.
Chúng tôi ngồi trên ghế đá, hướng về những khóm hoa trước mặt, không nhìn vào mắt nhau và tôi không thu được mấy kết quả. Phải nhiều lần sau, khi tôi đã trở thành bạn của anh, chúng tôi mới có thể thực sự nói về đề tài nhạy cảm này. Hiệp nói rằng, những người yêu thích swinging là một cộng đồng kín đáo và khó có thể nói cởi mở về nó ngay cả ở Mỹ chứ đừng nói là Việt Nam.

Hiệp đã có 12 năm học đại học, cao học và làm tiến sĩ ở Mỹ. Hiện tại, anh làm cho một công ty của Mỹ tại Singapore, nhưng vì yêu cầu công việc, thời gian sống của anh chia đều ra ở Mỹ, Singapore và Việt Nam.

Hiệp là một công chức thành đạt điển hình ở nước ngoài, trang phục lịch lãm, cử chỉ rất vừa phải, tư duy logic. Vợ Hiệp là một phụ nữ gốc châu Á và đã vì anh mà từ bỏ công việc ở Mỹ để đến Singapore sống cùng chồng. Họ chưa có con, dù Hiệp đã 37 tuổi và họ đã kết hôn được gần 5 năm.

Gần đây xuất hiện Sex party, Group sex cũng là một hình thức swinging (ảnh minh hoạ)

Hiệp đến với swinging qua lời thuyết phục không mệt mỏi của một người bạn ở Mỹ. Ban đầu, anh tham gia các bữa tiệc rượu của nhóm, làm quan sát viên một thời gian dài, sau đó, anh và vợ mới nhập cuộc.

Lý do Hiệp thích trao đổi bạn tình sẽ làm những người bình thường chúng ta thấy khó chấp nhận. “Đổi bạn tình tạm thời khiến đời sống tình dục phong phú hơn. Ham muốn sự thay đổi là một ham muốn tự nhiên của con người. Chúng ta lớn lên cùng với việc bị hấp dẫn và tán tỉnh người khác giới.

Rất khó tắt nó đi khi chúng ta bước vào cuộc sống gia đình hay quan hệ lâu dài với một người khác. Nếu không kiểm soát được, điều này thường dẫn đến ngoại tình và trái tim tan vỡ, kết cục là li dị hoặc có một quan hệ không vừa ý.

Swinging là cách giải quyết vấn đề này, swinger có thể tán tỉnh, bỡn cợt và thậm chí tìm thấy sự thỏa mãn mà không phải cảm thấy tội lỗi hay phải lừa dối. Swinging cho phép họ tận hưởng tình dục với người khác để thoả mãn ham muốn bên trong bị giấu kín tồn tại trong mỗi chúng ta.

Nó cho phép chúng ta thỏa mãn sự khát khao tình dục của mình với bất cứ ai thay cho quan hệ tình dục buồn tẻ với cùng một người mỗi ngày. Tôi tham gia swinging không phải vì muốn tìm kiếm một người tình tốt hơn mà vì muốn tìm kiếm một thứ gì khác và mới, muốn thêm gia vị cho cuộc sống và dập tắt sự tò mò tình dục”, Hiệp nói.

Những chuyện khó tin có thật

Hiện nay, Hiệp đang sinh hoạt trong một nhóm swinging mà các thành viên đều đang cư trú tại các quốc gia trong khu vực Đông Nam Á. Họ là những nhà doanh nghiệp thành công, luật sư, bác sĩ, người môi giới chứng khoán, doanh nhân, nhà văn…

“Dù ở nhiều nơi swinging không phải là phạm pháp, nhưng vẫn không được xã hội chấp nhận là một hành vi bình thường mà còn bị lên án. Vì vậy chúng tôi phải giấu giếm nên đôi khi rất khó để giải thích cho người thân hay bạn bè khi họ đi dự các buổi swinging. Đối với một số người, nếu bị lộ là tham gia swinging có thể dẫn đến mất việc, mất chức, mất danh tiếng xây dựng cả đời. Vậy nên chúng tôi rất coi trọng việc giữ bí mật hoạt động swinging của mình”, Hiệp cho biết.

Mọi người gia nhập nhóm theo lời mời của các thành viên khác và đóng lệ phí hàng tháng. Số tiền đóng cho mỗi buổi swinging thay đổi tùy theo khách sạn và số người tham gia. Nhóm có một người đứng đầu và đây là người duy nhất có thể thông qua tư cách thành viên. Khi gia nhập, mỗi thành viên sẽ nhận được một email yêu cầu thông tin cá nhân bắt buộc phải có số điện thoại và kèm theo một ảnh hiện tại của người đó và vợ, hoặc chồng, hoặc bạn tình của người đó. Một hội đồng quyết định họ có được mời hay không.

Vì kín đáo, an toàn và tin cậy là những từ rất quan trọng trong từ vựng của cộng đồng swinging nên nhiều câu lạc bộ đòi hỏi địa chỉ nhà riêng và tên, để có thể kiểm tra trong danh sách cử tri tránh trường hợp giả mạo. Tuy nhiên giữa những người tham dự chỉ sử dụng tên riêng không dùng họ. Nhiều khi vì lí do bí mật thông tin nên địa điểm cuộc họp có khi chỉ được thông báo trước vài giờ, không được mang theo máy ảnh, và việc kiểm tra tư cách những người tham dự rất nghiêm ngặt.

Các swinger là những người ở độ tuổi từ hai mươi đến bốn mươi. Đa số phụ nữ ở tuổi hai mươi, đàn ông ở tuổi cuối ba mươi và đầu bốn mươi. Có rất ít thành viên ở độ tuổi năm mươi. “Swinging có một quy định nghiêm ngặt không cho phép những người trên bốn mươi tham gia các nhóm swinging. Chúng tôi đặc biệt ưu tiên các cặp đôi trẻ và có ngoại hình đẹp”, Hiệp cho biết thêm.

Nhóm của Hiệp cố gắng tổ chức ít nhất là một tháng một lần. Một số thành viên tổ chức các cuộc gặp mặt riêng và mời những cặp do họ chọn. Thỉnh thoảng nhóm có những buổi tiệc đột ngột khi có các cặp người nước ngoài đến thăm.

Những người dự tiệc tự do mang theo bất cứ đồ vật gì họ muốn. Một số đồ là bắt buộc như khăn tắm và dụng cụ bảo vệ, đồ chơi người lớn thì tuỳ. Họ có thể mang theo nước giải khát, rượu, bia và đồ ăn nhẹ. Thường thì có bốn đôi cho mỗi buổi swinging nhưng có thể lên đến 10 cặp đôi cho một buổi tiệc.

Trao đổi bạn tình – swinging

Trao đổi bạn tình cho phép chúng ta thỏa mãn sự khát khao tình dục của mình với bất cứ ai thay cho quan hệ tình dục buồn tẻ… (Ảnh minh họa)

Hiệp cho biết, các swinger thích có nhiều cặp hơn vì càng nhiều càng vui vì có nhiều lựa chọn hơn. Vì vậy hội đổi vợ làm tình là những người swinging lần đầu không cần phải đổi bạn tình nếu họ chưa sẵn sàng nhưng khoả thân là yêu cầu. Đa số những người swinging ngần ngại lúc bắt đầu nhưng khi bữa tiệc dần về đêm họ trở nên thoải mái hơn. Để an toàn cho phụ nữ thì có một quy tắc bắt buộc là khi một người phụ nữ nói không với một người đàn ông hay một cặp đôi thì nó có nghĩa là “Không”.

Một bữa tiệc bắt đầu với câu chuyện thông thường. Sau đó họ chơi bài, người thua phải cởi một phần quần áo. Nó tiếp tục cho đến khi tất cả mọi người khoả thân. Sau đó các đôi lần lượt đi tắm đôi. Sau khi tắm, họ lấy đồ ở trên giường trải khắp phòng. Các đôi bắt đầu với bạn tình của chính họ cuối cùng thì họ đổi với các cặp khác.

 


[Total : 5    Moyenne : 3.6/5]

Swinger couples looking for couples and young men for her, with big dick

Hi,
we are a mixed race couple, vietnamese french .
We like to meet hot couple and young men for her.
kisses you all

Clic on “contact” to meet us

Swinging, also known as wife swapping or partner swapping, is a non-monogamous behavior in which both singles and partners in a committed relationship engage in sexual activities with others as a recreational or social activity.

The phenomenon of swinging, or at least its wider discussion and practice, is regarded by some as arising from the freer attitudes to sexual activity after the sexual revolution of the 1960s, the invention and availability of the contraceptive pill and the emergence of treatments for many of the sexually transmitted diseases that were known at that time.

The swinger community sometimes refers to itself as “the lifestyle”, or as “the alternative lifestyle”.The term “wife swapping” or “partner swapping” is criticized for not accurately describing the full range of sexual activities in which both singles or couples may engage,[3] which is not limited to conventional sex with a person other than their regular sex partner. Other terms sometimes encountered are wife sharing, partner sharing, wife trading. and wife lending, which describe similar concepts, usually in sociological or anthropological research. As these terms have become dated, with women participating as fully in the decision making process as their male partners, the more gender-neutral term “swinging” has gained popularity.

Reasons for swinging

People may choose a swinging lifestyle for a variety of reasons. Many cite the increased quality, quantity, and frequency of sex. Some people may engage in swinging to add variety into their otherwise conventional sex lives or due to their curiosity. Some couples see swinging as a healthy outlet and means to strengthen their relationship. Others regard such activities as merely a social and recreational interaction with others.

International Swinger community’s Flag, created by Ted Williams and Emilio Designs Graphic Design Enaver. Red rings represent the passion and unbreakable bond between the couple, the yellow background represents the light and fire of desire, the blue color of the vastness of the sky

Modern swinging

Swinging can take place in a number of contexts, ranging from spontaneous sexual activity involving partner swapping at an informal gathering of friends to planned regular social meetings to “hooking up” with like-minded people at a sex club (also known as a swinger club, not to be confused with a strip club). Different clubs offer varied facilities and atmospheres, and often hold “theme” nights.[5] Much like a “secret society”, swingers have code talk and secret lingo to hide their discussions from the scrutiny of those not involved in that lifestyle. Vanilla is a term used to describe a non-swinger.

Swinging is also known to take place in semi-public venues such as hotels, resorts, or cruise ships, or often in private homes. Furthermore, many websites that cater to swinging couples now exist, some boasting hundreds of thousands of members.

Hotwife

A hotwife is a woman, usually married, who has casual sex with a variety of men with her husband’s or partner’s approval. In some cases the husband will set up the liaisons, asking men to have sexual intercourse with his wife. Others are set up at a swing club or similar place where she can be gang-banged, or at an adult video arcade or other locale with glory holes, where she can service multiple males.

It differs from

adultery, because there is no secret and the husband’s approval is essential. The husband’s presence while the wife engages in sex is usually desired, or is his right, under the terms of the couple’s “agreement”.
swinging, because the husband will not be provided with a partner, or even be allowed to orgasm.
cuckoldry, because the wife usually has a variety of partners, instead of being dominated and “used” by a single bull.

It is a variety of erotic humiliation.

Prevalence
According to 2005 estimates by the Kinsey Institute and others, swingers account for two to four percent of married couples with numbers in excess of 4 million people in North America. As of 2011, some experts believe that there are as many as 15 million Americans swinging on a regular basis.

Research on swinging has been conducted in the United States since the late 1960s. One 2000 study, based on an Internet questionnaire addressed to visitors of swinger-related sites, found swingers are happier in their relationships than the norm.

60% said that swinging improved their relationship; 1.7% said swinging made their relationship less happy. Approximately 50% of those who rated their relationship “very happy” before becoming swingers maintained their relationship had become happier. 90% of those with less happy relationships said swinging improved them.

Almost 70% of swingers claimed no problem with jealousy; approximately 25% admitted “I have difficulty controlling jealousy when swinging” as “somewhat true”, while 6% said this was “yes, very much” true. Swingers rate themselves happier (“very happy”: 59% of swingers compared to 32% of non-swingers) and their lives more “exciting” (76% of swingers compared to 54% of non-swingers) than non-swingers, by significantly large margins. There was no significant difference between responses of men and women, although more males (70%) than females completed the survey. This study, which only polled self-identified swingers, is of limited use to a broader application to the rest of society (external validity) owing to self-selected sampling.

John Stossel produced an investigative news report into the swinging lifestyle. Stossel’s report in 2005 cited Terry Gould’s research, which concluded that “couples swing in order to not cheat on their partners”. When Stossel asked swinging couples whether they worry their spouse will “find they like someone else better,” one male replied, “People in the swinging community swing for a reason. They don’t swing to go out and find a new wife;” a woman asserted, “It makes women more confident – that they are the ones in charge.” Stossel interviewed 12 marriage counselors. According to Stossel, “not one of them said don’t do it,” though some said “getting sexual thrills outside of marriage can threaten a marriage”. Nevertheless, swingers whom Stossel interviewed claimed “their marriages are stronger because they don’t have affairs and they don’t lie to each other.”

According to economic studies on swinging, the information and communications technology revolution, together with improvements in medicine, has been effective in reducing some of the costs of swinging and hence in increasing the number of swingers. The economic approaches which seem best suited to capture the empirical data are those based on the concept of hedonic adaptation. These approaches suggest that it is consistent with maximizing swingers’ strategy to begin from “soft” swinging and only later engage in “harder” swinging, and that also the search for ever new sexual experiences delays long-period hedonic adaptation and hence increases swingers’ long-period wellbeing. Both of these theoretical predictions seem to find confirmation in the empirical data on swinger behaviour.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Parejas Liberales swingers

Hola,
somos una pareja liberal, ella vietnamita y el francés.
Nos gusta jugar con pajera caliente y trio con hombres jóvenes para ella.
Besos

Haga clic ariba en “contact” para reunirse con nosotros

5 sugerencias para iniciarse como swinger: del placer en pareja al placer en parejas
Por: Cristina Cano en Consejos y sugerencias

¿Tienes algún conocido que sea sex swinger? ¿No sabes qué es eso de las parejas liberales? Quizás nunca has oído hablar de ello o probablemente has recibido mala información del tipo: “el swinging sólo existe en películas como Eyes Wide Shut”; “sólo los ricos pueden ser swingers”; “el intercambio de parejas aboca al fracaso de las relaciones”; o incluso, “esas cosas las hacen matrimonios que quieren experimentar con travestis”. Pues bien, esas excusas se encuentran muy lejos de la realidad y son consecuencia de la falta de conocimiento sobre este mundo. Está claro que tampoco es culpa del que lo ignora ya que los swingers son personas muy reservadas, con gran aprecio por su vida íntima. ¿Quieres saber en qué consiste el swinging?

Swinger

Dejémoslo claro desde el principio: el swinging es una práctica por la que los contactos sexuales se realizan, en mayor o menor grado, de unas formas u otras, en casi cualquier país por heterosexuales y homosexuales; por parejas de cualquier clase social; y en cuyas reuniones, fiestas o clubs (con o sin travestis) se fortalecen –normalmente– los lazos entre los individuos que constituyen una relación.
Te preguntarás: ¿Cómo puedo fortalecer mi relación si mi pareja está haciéndolo con otra persona en mis narices?
Vamos a asumir que tu par y tú habéis tenido esa conversación en la que expresasteis vuestro común interés por materializar fantasías con terceros. ¡Felicidades!, esa es generalmente la parte más difícil. Además, esos imaginarios en los que se encuentran “otros” no tienen por qué conllevar que aquellos estén realizando el acto sexual con “nuestros” amantes, sino simplemente puede que nos estén mirando (¡o nosotros viendo lo que hacen ellos!).
Si tu pareja y tú habéis acordado que es algo que queréis explorar juntos, el swinging será una manera valiente y estimulante de revitalizar vuestra vida amorosa. Pero como también es difícil de iniciar, te ofrecemos algunos consejos y sugerencias básicas para convertirte en swinger: ¿quieres saber dónde ir, cómo comportarte o qué esperar del swinging?

Dónde empezar a ser un swinger

Internet es la herramienta para comenzar tu aventura como swinger. Muchas de las parejas experimentadas son realmente cautelosas y no dejan que nadie sepa sobre su estilo de vida, así que puede ser muy difícil encontrarse con otros swingers de modo normal. De hecho, tus mejores amigos podrían serlo y nunca lo descubrirías. Entonces, ¿por dónde empiezo?
Hay montones de webs fiables que puedes explorar, foros swingers, clubes y reuniones por localidad en los que encontrar parejas liberales. Configurad cuentas conjuntas en distintas páginas y sopesad cuál de ellas ofrece los resultados más interesantes para centraros en ella.
Adore me
Antes de empezar, tenéis que seguir el siguiente consejo como algo sagrado: el swinging se basa en la confianza, y ésta es particularmente frágil en los inicios. Por lo tanto, cuando estéis configurando vuestras cuentas aseguraos de que el contenido os refleja a ambos; que los dos contribuís a partes iguales; y que, tanto el uno como el otro, puede acceder a la cuenta en cuestión. Hacerlo de forma separada sólo puede generar desconfianza, debido a la posibilidad de enviar y recibir mensajes privados de otros miembros, y eso choca frontalmente contra el principio fundamental de cualquier relación en la que se practique el swinging: sinceridad total.

¿Cuál es tu fantasía?

La buena comunicación es la clave cuando tomas esta singladura. Necesitáis hablar en profundidad sobre lo que buscáis, antes de empezar a compartir experiencias: hay que estar preparad@ para oír las fantasías de tu amante, e incluso, para hacer tratos o pactar límites. Por ejemplo, si uno está obsesionado con poner a una mujer en la cama, otro podría desear que fuera un hombre o una pareja en su lugar.
De forma parecida, necesitáis mostrar vuestros niveles de perversión desde el primer momento para poner rumbo a unos u otros locales. Un club swinger o una reunión son, por regla general, muy sensuales y convencionales. Si estás buscando un club para que te den azotes o donde se practique BDSM, tendrás que emplearte más a fondo. Aunque, también es verdad que estos se pueden encontrar en la mayor parte de las grandes ciudades.
Dicho esto, ¡prepárate para evolucionar en el terreno sexual!

¿Clubes o parejas?

Ahora, te enfrentas a tomar una decisión difícil: ¿dónde empezar la práctica? Pongámonos en situación: conoces a un soltero o a una pareja en Internet con quien te gustaría quedar, pero esta es tu primera vez así que, ¿cómo llevas la conversación sobre el terreno?
En los inicios, lo más recomendable es asistir a una fiesta o a algún tipo de reunión masiva de swingers. Hay una razón muy sencilla para esto: la sensación de seguridad es fundamental. Cuando hay mucha gente alrededor es mucho más fácil comprender cómo interactúan entre ellos, y darse cuenta de que nunca existe la obligación de unirse a ninguna actividad sexual. Montones de parejas asisten a fiestas swingers simplemente para observar, y ésta es la mejor forma de aprender. También es la manera ideal de conocer a otros pares que piensan como vosotros y, probablemente, tan sólo estén mirando sin participar de manera directa. Además, puede que descubras que te encanta el voyeurismo…

¿Qué cosas ocurren en un club de swingers?

Las fiestas swingers varían sustancialmente de un club a otro, así que es difícil darte una idea precisa de cómo es cada una. Lo que está claro es que NO es una orgía. El swinging son pequeños grupos de personas que tienen sexo u observan cómo otros lo realizan. Normalmente, los clubes de swingers tienen muchas habitaciones y frecuentemente están decoradas con distintas temáticas, cada una con actividades y sensibilidades diferentes. Una habitación oscura donde se anima a que los extraños se toquen y jueguen sin saber quién es el receptor; otra habitación para intercambiar pareja; otra, simplemente para mirar a otros… Es difícil decir exactamente qué ocurrirá y ¡eso es sólo la mitad del suspense de la noche!
Los clubes de swingers utilizan distintas señas y códigos. A veces, son pulseras para comunicar si se está disponible o si una pareja en particular está buscando integrar un hombre, una mujer u otra pareja. Algunos clubes usan pajitas de distintos colores con el mismo fin que las pulseras, pero hay otros en los que se anima a la gente a que hable para averiguar qué están buscando. En resumen, cada club elige el medio para que sus integrantes se comuniquen. De cualquier modo, si te vieses en una reunión y no supieras qué hacer, te aconsejamos que preguntes. Al fin y al cabo, los swingers son de mentalidad abierta y no les importará romper el hielo indicándote la forma en la que expresan sus deseos.
Lyla 2 Huevo vibrador LELO
Si eliges un club, fíjate si exigen hacer una reserva de antemano. Ello suele significar que los organizadores han revisado y aprobado personalmente cada una de las solicitudes, para asegurarse que los asistentes a la fiesta puedan sintonizar fácilmente.
Lo más importante…

Lo dijimos con antelación, pero tenemos que insistir en que una comunicación abierta entre tu pareja y tú es esencial para desarrollar un estilo de vida swinger. Los celos y la inseguridad son verdaderas amenazas en una relación cuando se presentan terceros, y ambos tendréis que trabajar duro para cerciorar que todo es seguro y vuestro círculo de amigos genere la misma confianza. Cuanto más hables sobre tus sentimientos y deseos, más sencillo será que se plasmen en la realidad. Eso es un círculo virtuoso.